LNB 2016/2017 Albaladejo Rugby Club Lausanne 23 – 17 Rugby Union Zurich (mi-temps : 13-12)

lnb-alba-zurich

+ de photos

Disons-le tout de suite ce fut une très jolie rencontre, disputée et haletante, pour ce dernier match de l’année, sous le soleil de Chavannes. Hélas, l’arbitre bien que vêtu d’un discret maillot couleur gris souris n’avait pas fait le chemin depuis Dorigny pour diriger la partie mais avec l’intention d’en écrire le scénario !

Le comité a tenu à mettre en évidence le rouge et le noir et ses sponsors en déployant de superbes banderoles tandis que Chico officiait en hauteur pour maintenir à jour le tableau d’affichage. Long échauffement de part et d’autre avec une sorte de haka en züri tütsch pour ponctuer l’exercice. Comme à son habitude notre formation attend l’ultime minute avant de rentrer au vestiaire pour revêtir sa tunique ; sans doute une mesure d’économie pour les frais de blanchisserie.

D’emblée nos joueurs investissent le camp des All Blue Foncé zurichois en héritant d’une touche sur laquelle notre pack progresse. Première mêlée à la 2e minute et première pénalité contre notre première ligne. L’arbitre oublie un en-avant et une touche pas droite ce qui permet aux visiteurs d’entrer dans notre moitié de terrain. A la 7e minute, troisième mêlée et troisième pénalité contre notre équipe ; on se demande ce qui peut bien se passer aux fauteuils d’orchestre ? Les unionistes s’installent dans nos 22 mètres et héritent successivement d’une mêlée et d’une pénalité qu’ils jouent à la main , puis encore d’une pénaltouche ! Cela chauffe sur notre ligne et finalement nos hôtes parviennent à aplatir un essai en force qui ne sera pas transformé : 0-5. Difficile entame de match et en plus, sur le renvoi le ballon ne fera pas dix mètres et ce sera encore une mêlée.

Notre équipe se reprend et, à la faveur d’une pénalité revient à dix mètres de la ligne adverse, à la 15e minute. Le maul se forme et pond un ballon qui sera confié à notre ailier droit qui s’obstinera à botter directement en touche. A la 20e minute alors que nos joueurs mettent la pression dans le coin gauche du terrain, un avant zurichois rentre le ballon dans son en-but et l’arbitre commande…un renvoi aux 22 mètres qu’il assaisonnera d’une pénalité ce qui ramènera notre formation à mi-terrain. A la 22e minute, sur un hors-jeu de ligne à 25 mètres face aux perches, notre buteur du jour, Thomas Zaugg, réduit le score : 3-5.

Trois minutes plus tard un mauvais dégagement des visiteurs est récupéré par notre ligne de trois-quarts, qui affiche de belles intentions offensives et confie le ballon à Thomas Zaugg. Notre athlète-ailier file le long de la touche et parvient à marquer un essai en coin qu’il ne pourra pas transformer : 8-5.

Même si elle est à la peine en mêlée notre équipe a enfin mis la main sur le match et, à la 30e minute elle confortera encore le score. Sur une touche bien négociée Jeff Besnard est au relais et parvient à marquer un essai en moyenne position qui ne sera malheureusement pas transformé : 13-5.

Les visiteurs se sachant conquérants en mêlée mettent la pression sur cet exercice et l’arbitre tend le bras à l’horizontale lorsque notre pack recule si bien qu’on revient inexorablement dans notre camp. A la 35e minute, une succession de regroupements et de progression de la troisième ligne, consécutifs à une touche sur nos 22 mètres, permet à Union Zurich de répéter le scénario du premier essai. De l’angle droit le capitaine et buteur visiteur parvient à ajuster la difficile transformation pour permettre à son équipe de revenir à la marque : 13-12.

A la 42e minute une attaque à la main sans profondeur de nos trois-quarts permettra au second centre zurichois d’intercepter le ballon et… de le laisser tomber quelques pas plus loin. Heureusement pour notre équipe car il filait en terre promise ! La mi-temps sera sifflée sur un court avantage pour nos joueurs.

Le second acte débute et notre équipe s’installe dans le camp adverse. A la 5e minute, sur un dégagement hasardeux des visiteurs Louis, notre arrière, relance l’offensive et s’enfonce dans la défense adverse. Tom-Tom est au relais mais il est stoppé par un vilain geste du talonneur zurichois à 25 mètres face aux poteaux ; on attend un carton mais ce ne sera qu’une pénalité qui ne sera, à nouveau pas convertie. Dommage car c’était l’occasion d’un peu prendre le large. Notre équipe ne relâche pas la pression et Jaime, à l’ouverture, lance de belles attaques. A la 8eminute, alors que notre pack presse sur la ligne adverse et hérite d’une pénalité sur les 5 mètres, le numéro 7 unioniste héritera d’un carton blanc. Vu-Nam, hyperactif demi de mêlée, joue rapidement à la main et transmet l’ovale à Jeff, lancé comme un frelon , qui aplatira un troisième essai, et son second personnel, sur la perpendiculaire des dix mètres. La transformation ne sera pas convertie : 18-12.

A la 17e minute, une superbe attaque classique sur la droite du terrain permet à Pierrick d’esquisser un pas de l’oie digne de David Campese et d’aplatir un quatrième essai en coin. Notre ouvreur chargé de transformer n’y parviendra pas et les supporters malgré tout sont un peu rassurés : 23-12.

A la 21e minute, Arthur , notre imprévisible ailier quitte le terrain sous les applaudissements et quelques tapes viriles de ses coéquipiers, et avec quelques larmes au coin des yeux. C’est aussi l’heure du coaching et un long moment de flottement accompagne les formalités quasi douanières de l’arbitre fédéral connecté au logiciel Nardinlux.

A la 28e minute, une avalanche de pénalités repousse nos joueurs dans leurs 22 mètres et les zurichois, par leur ouvreur et leur capitaine-centre, lancent l’offensive. Notre équipe tient bon et Joseph, Pasta et compagnie plaquent à tours de bras. Mais finalement, le scénario des deux essais précédents se répétera et les visiteurs marqueront un essai en coin qui ne sera pas converti : 23-17.

Le public encourage notre équipe mais la crainte est désormais forte de voir les zurichois nous coiffer sur le poteau. Piqués au vif nos joueurs jettent toutes leurs forces dans la bataille et reviennent sur les 22 mètres adverses, d’où ils seront refoulés sur pénalité. Les visiteurs y croient et, à la 39e minute une relance à la main depuis leur camp est annihilée in extremis, leur ailier étant projeté en touche à hauteur de nos 22 mètres.

Le suspense est à son comble et le gris metteur en scène permet aux visiteurs d’entretenir l’espoir en multipliant pénalités, mêlées et carton blanc contre Pasta. Tarik, rentré en première ligne bat le rappel et Bijou, notre capitaine, entretient la diplomatie. Dernière mêlée et coup de sifflet final qui libère notre équipe et scelle le score d’une victoire méritée mais qui aurait pu nous échapper.

Le spectacle fut de belle qualité et notre équipe reste sur sa lancée positive. Elle passera l’hiver au chaud et on se réjouit de la retrouver au printemps prochain. Bravo à tous nos joueurs, à leurs entraîneurs et au comité.