14695336_327052414323652_7200367276123237464_n-1

Ovalie Chablaisienne Monthey – Albaladejo Rugby Club Lausanne: 15-14 (mi-temps: 3-6)

Des bords du lac de Genève (sic) jusqu’aux sommets des Dents du Midi s’étend le Chablais qui est à la fois valaisan, savoyard et vaudois ; il est toujours prudent de se documenter avant de se rendre en Valais avec un véhicule à l’immatriculation vaudoise ! Par une magnifique journée d’automne notre vaillante équipe se déplaçait donc à Monthey, leader de LNB. Notre centre Pierrick Poulenas arborait le virtuel brassard de capitaine alors qu’Alexandre Burtin occupait le poste de demi d’ouverture ; un choix dont on verra qu’il fut très pertinent. A l’échauffement on peut observer la technicité et la vélocité des trois-quarts montheysans mais ce n’est pas ce qui fera finalement la différence.

Dès le coup d’envoi l’arbitre, très soucieux des périphériques réglementaires fait débarrasser les bords du terrain jonchés de sacs, survêtements et autres chasubles. A la FSR on a le sens du propre en ordre. Nos joueurs se lancent à l’offensive et la première mêlée est récupérée sur introduction chablaisienne. En touche, par contre, les réglages restent approximatifs et on perd un premier ballon sur le lancer de Marco. Suite à une faute sur un regroupement une pénalité sur nos 22 mètres en face des perches permet à l’ouvreur local de marquer les premiers points : 3-0.

Deux minutes plus tard sur un ballon récupéré au sol à hauteur des 40 mètres notre ouvreur distille un superbe drop-goal alors que l’arbitre avait signalé d’ailleurs un avantage : 3-3 . Magnifique geste technique qu’on voit bien peu souvent dans notre championnat et qui ébranlera la suffisance montheysanne. Sur le renvoi, Jeff voit une tête chablaisienne se glisser sous son pied dans un regroupement et il héritera d’un carton jaune. On peut saluer ici l’arbitrage qui sait distinguer maladresse et mauvais geste. A ce propos, nos hôtes sortent la boîte à manettes et moulinent des mauvais coups à l’abri du regard de l’homme en bleu ; leur numéro 8, sorte de O’Connell le talent en moins bientôt suivi par le numéro 4 feront montre de leur sens de l’hospitalité.

En dépit de leur infériorité numérique notre équipe ne lâche rien tente de jolies attaques à la main, bien dynamisées par notre charnière. Nos ailiers Timothée et Arthur s’illustrent mais ne parviennent pas à conclure. A la 24e minute, notre vaillance sur les mauls est mal récompensée puisque le ballon est rendu à l’adversaire alors que notre regroupement avançait ; ce sera l’occasion d’un petit cours administré par Franco Coniglio, arbitre retraité et célère destructeur de chaussettes… La partie est rude et Seb Althaus, sous l’œil de son papa Patrick, se fait asperger les reins d’une potion magique, peut-être venue du Racing 92. A la 32e minute une touche gagnée par Tom-Tom, au four et au moulin, est prolongée par un maul dans lequel les Valaisans sont bousculés, mais le ballon sera perdu. La même action se déroulera à la 38e minute sans plus de succès, après qu’une pénalité sur les 35 mètres à gauche des poteaux eut été manquée.

Vilain état d’esprit chablaisien et nos joueurs tombent comme des mouches dans tous les coins de terrain que l’arbitre ne voit pas. La punition survient quand même à la 43e minute et notre ouvreur, des 38 mètres légèrement sur la gauche des perches parviendra à apporter une cinglante réponse en réussissant le coup de pied : 3-6. Et c’est la mi-temps.

Dès la reprise, les locaux vexés se lancent à l’attaque et une large ouverture de leurs trois-quarts permet à leur centre no 13 de repiquer vers l’intérieur et de laisser sur place notre défense pour marquer un essai qui sera transformé : 10-6.

A la 4e minute, une pénalité lointaine est manquée par notre buteur mais nos avants qui ont bien suivi dans le sillage de l’omniprésent Pasta amorcent un regroupement. Le ballon rapidement extrait sera transmis par Tom-Tom à Jeff Besnard, en position d’ailier-pilier, qui marquera un bel essai sans avoir le souffle pour faciliter la transformation. On reprend la tête au score et le match est tendu : 10-11.

Les locaux semblent prendre l’ascendant sur les mêlées rarement perdues sur nos introductions mais qui tardent à être extraites et confiées, parfois sur le reculoir, à nos trois-quarts. A la 10e minute, les montheysans sont de retour dans nos 22 mètres mais Bijou, rentré à son poste de prédilection, en troisième ligne, pique le ballon et permet à notre équipe de se dégager. A la 16e minute, nos avants adoptent le mode rouleau compresseur et obligent les golgothesques avants adverses à reculer sur leurs 22mètres. Succession de mêlées et de touches où Tom-Tom s’illustre en grapillant des ovales chablaisiennes, et le sort du match reste indécis.

A la 22e minute, joli débordement de Pierrick qui tente de prolonger par un coup de pied de recentrage mais est plaqué sans le ballon. Les supporters rouges rugissent et incitent l’arbitre à sévir. L’homme au sifflet palabre, explique et commente longuement pour finir par infliger un carton jaune au coupable montheysan. Mais l’ordre doit régner au pays d’Oskar F. et le public se voit contraint de migrer vers l’autre côté de la pelouse pour rejoindre un camp de réfugiés proche de la frontière des spectateurs locaux. Notre équipe ne relâche pas la pression et à la 28e minute un coup de pied à suivre bien suivi par notre athlète Thomas contraint les valaisans à concéder une mêlée à 5 mètres. Notre pack presse sur la ligne adverse mais ne parvient pas à la franchir. Tarik et Chico font leurs entrées aux fauteuils d’orchestre mais n’est pas Guirado et Slimani qui veut !

A la 36e minute, sur un avantage à hauteur des 15 mètres adverse Alexandre manque un nouveau coup de pied tombé mais il réussira la pénalité face aux poteaux justement accordée par l’arbitre : 10-14. On y croit !

Hélas, à la 41e minute sur une mêlée sur nos 5 mètres consécutive à un mauvais dégagement mettant notre arrière sous pression, le pack chablaisien montre sa puissance et le demi de mêlée plonge dans les pieds de sa troisième ligne pour marquer l’essai qui sacrifie notre équipe et qui ne sera pas transformé : 15-14.

Notre équipe veut encore y croire et se bat dans ses 22 mètres en relançant tous les ballons dont elle hérite, mais rien n’y fera et le match se terminera sur un espèce de Pilou-Pilou bas-valaisan où les locaux exprimèrent leur soulagement après avoir senti le vent de la défaite.

Grand bravo à notre équipe pour son comportement exemplaire et la qualité de son jeu. La défaite est vraiment injuste tant notre domination fut claire et le point de bonus défensif est le minimum syndical. Que nos joueurs poursuivent sur cette voie et continuent de ravir leurs supporters.

Les photos du match sont visibles sur notre page facebook.